Thermique, électrique ou hybride : quelle motorisation pour votre véhicule funéraire ?

Avouez, l’hybride, et peut-être même l’électrique, vous font de l’œil ?! Que ce soit pour des raisons économiques, écologiques ou encore pour l’image de votre société, le choix de la motorisation de vos véhicules funéraires vous taraude. Et c’est bien normal !
Pour déterminer la meilleure motorisation pour vos véhicules funéraires, deux facteurs entrent en compte : la longueur des trajets et le budget. L’empreinte écologique devient un facteur de plus en plus important dans les décisions. Thermique, électrique, hybride,… leur concurrence n’a jamais été aussi forte. Nous vous livrons quelques éléments pour mieux appréhender ces différentes approches du moteur et éclairer votre choix.


Le véhicule funéraire thermique : la valeur sûre !

Commençons par l’ancêtre, qui a toujours su se réinventer : le moteur thermique diesel. Il reste un incontournable du transport funéraire lorsqu’il s’agit d’enchainer les kilomètres, sur des distances parfois longues.

Ce type de motorisation est souvent indiqué pour les véhicules funéraires sur des missions de rapatriement de corps par exemple, pour les véhicules de transport de corps ou mixte, et reste le plus économique à l’achat.

 


Le véhicule funéraire hybride : le meilleur de 2 mondes

Le corbillard à moteur hybride concilie les avantages de l’électrique, complétés par ceux du diesel ! Dans ce format, la motorisation électrique est alimentée par la batterie qui entraîne le véhicule, et le moteur thermique recharge la batterie hybride pour prolonger l’autonomie du véhicule et prend le relais pour alimenter le moteur. Le véhicule funéraire hybride est très polyvalent, est aussi intéressant sur des courts trajets que sur des longs transports.

Au niveau financier, il propose un parfait compromis également, qui se traduit également par un budget intermédiaire.

Quelques références BSE : le Ford Transit Hybride mixte et le Ford Transit Hybride cérémonie.

 


Le véhicule funéraire électrique : de mieux en mieux !

Le moteur électrique commence à « faire son trou ». Le transport funéraire lui offre un champ d’expression relativement propice à ses atouts. Son autonomie, souvent citée comme son gros défaut, suffit plus que largement à enchainer plusieurs cérémonies funéraires et trajets diverses.

L’absence d’émissions polluantes limite l’impact des transports sur l’environnement. Le véhicule funéraire électrique limite également les désagréments olfactifs lors des cérémonies (ni fumée, ni odeurs). Le cortège apprécie !
Certes, il est plus onéreux à l’achat (environ 20% plus cher qu’un thermique), et est amortissable sur une durée de 5 à 10 ans.

Quelques références BSE : le Mercedes-Benz Vito EQV mixte et le Mercedes-Benz Vito EQV cérémonie.

 

En résumé, chaque motorisation présente ses avantages et ses inconvénients. Entre pertinence et budget, le choix s’impose bien souvent à la réalité de votre entreprise et à l’environnement dans lequel vous évoluez.

Pour aller plus loin, vous pouvez télécharger le guide d’achat du véhicule du véhicule funéraire :